La baisse des prix de l’immobilier se poursuivra t’elle en 2013 ?

Les différentes études réalisées par les réseaux des agences et des courtiers immobiliers français confirment la baisse des prix des biens immobiliers en 2012. Il s’agit en principe d’une bonne nouvelle pour les acheteurs. Les spécialistes du secteur s’attendent à ce que le blocage du marché immobilier français continue pendant les premiers mois de l’année 2013.

La baisse des prix de l’immobilier

Les prix de l’immobilier ont baissé en 2012 de 3 % chez « Orpi » et de 1,9 % chez  « Century ». Les baisses observées ont été plus ou moins importantes selon les régions ; c’est la région du Poitou-Charentes qui a subi la baisse la plus forte avec une baisse des prix de 10 %, suivie en second de la Basse-Normandie avec  une baisse des prix de 7,8 %,  et ensuite du Val-de-Marne avec une baisse de 6 %.

La baisse du nombre des transactions immobilières

La baisse des prix de l’immobilier en 2012 a été accompagnée par une baisse de 25 % du nombre de transactions, et une chute des taux d’intérêt en France qui ont atteint un niveau historiquement bas. 650 000 transactions ont été réalisées dans l’ancien en 2012, soit une baisse de 25 % par rapport à 2011. Les transactions concernant le neuf ont baissé quant à elles de 30 % en 2012.

Les causes du blocage du marché de l’immobilier

Plusieurs facteurs sont évoqués par les professionnels du secteur comme principales raisons du blocage du marché immobilier français à savoir :

  • la peur de l’avenir alimentée par des affirmations et des décisions contradictoires,
  • des prix trop élevés,
  • une pression fiscale trop forte,
  • la suppression du PTZ (Prêt à Taux Zéro),
  • les incertitudes concernant les possibles avantages fiscaux des investissements immobiliers locatifs.

Les prix de l’immobilier surcotés et le mètre carré surévalué

Les professionnels estiment que l’écart de 5,46 % – affiché en 2012 – entre le prix de vente et celui du compromis n’est pas encore suffisant pour débloquer le marché immobilier français qui selon «  The Economist » – magazine britannique spécialisé –  souffre d’un sur-cottage des prix par rapport aux revenus à raison de 35 %, et d’une surévaluation du mètre carré des plus importante au monde.

Les prévisions des spécialistes pour l’année 2013

Selon « Empruntis », le marché aurait besoin encore entre de six à neufs mois pour retrouver une situation d’équilibre, à condition que la baisse des prix se poursuive. Le réseau « MeilleursAgents » prévoit quant à lui une stagnation des prix des bien immobiliers de qualité situés dans des régions privilégiées, et une baisse de 5 % des prix des biens de moindre qualité situés dans des zones non privilégiées.

L’agence de notation « Standard & Poor’s » estime que la baisse des prix de l’immobilier français sera de  5 % en 2013.
« Orpii » évoque une baisse de 3 % et la « Fnaim » s’attend à une baise comprise ente 0 e 2 % en 2013.
L’impact des décisions politiques prises par le gouvernement

Les secteur du bâtiment et de l’immobilier risquent de perdre entre 50 000 et 60 000 emplois en 2013. Le gouvernement devrait en principe soutenir le secteur pour garder le plus d’emplois possibles, mais il pourrait par manque de ressources, tabler sur une correction des prix.


VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
La baisse des prix de l'immobilier se poursuivra t'elle en 2013 ?, 5.0 out of 5 based on 1 rating