Achat d’un bien immobilier : opter pour le bon crédit

Acheter un bien immobilier n’est pas un engagement à la légère. Vous avez mûrement réfléchi et êtes à la recherche des prêts adéquats ? Pour vous aider et parce-que la réalisation de votre projet en dépend, vous trouverez ici les informations nécessaires qui vous permettront d’y voir clair. En effet, il existe de nombreuses solutions, regroupées en deux catégories:

Les prêts classiques: à négocier avec votre banque

Ces prêts permettent l’achat de la résidence principale, secondaire ou locative, dans le neuf ou l’ancien, avec ou sans travaux. Vous trouverez ici différents exemples.

Le prêt amortissable

C’est un prêt classique car il n’est pas règlementé. Sa durée et son taux peuvent donc être négociés avec votre banque. Le remboursement comporte une partie en capital (dit « amortissement »); l’autre partie de la mensualité est consacrée aux intérêts.

choix de prêt

Le prêt In Fine

Souvent utilisé pour l’investissement locatif, sa mensualité est faible car elle n’est pas constituée du capital mais seulement des intérêts et le l’assurance.

Le prêt relais

Il est souvent utilisé pour acheter un nouveau bien sans attendre la vente d’un bien déjà acquis par le passé. Cela permet de ne pas passer à côté d’une opportunité immobilière.

Le prêt à taux fixe est un type de crédit couramment consenti par les banques car il est moins risqué. En effet, les mensualités sont constantes pendant la durée totale du crédit, et vous connaissez exactement le coût de votre emprunt. C’est donc un crédit préconisé pour les emprunts de longue durée.

En revanche, le prêt à taux variable est plus risqué bien que considéré comme plus souple. Le risque principal de ce crédit réside dans le fait que son taux est revu périodiquement, en général chaque année en fonction d’un indice de référence. Aussi, en cas de forte inflation, le coût du crédit peut s’avérer onéreux. Pour limiter cet effet de variation, il existe une option contractuelle (la couverture Capé).

Les prêts réglementés dits « conventionnés »

Il s’agit de prêts immobiliers encadrés par les Pouvoirs Publics, à des conditions préférentielles et selon certains critères. Ces prêts bonifiés peuvent vous permettre de compléter votre financement. On ne peut y avoir accès que pour la résidence principale. On trouve parmi ces prêts :

Le prêt à taux zéro (PTZ)

Il est réservé aux primo-accédants pour un logement neuf, accordé selon un plafond de ressources. La durée de remboursement est de 25 ans maximum. Son montant ne peut pas excéder 40% du coût global de l’acquisition.

Le prêt épargne logement

Il s’agit d’un prêt à taux fixe pour financer l’achat et/ou les travaux de la résidence principale sous certaines conditions. Pour pouvoir bénéficier de ce taux préférentiel et garanti, il faut disposer au préalable d’une épargne au travers d’un PEL (plan d’épargne logement) ou d’un CEL (compte épargne logement).

Le prêt accession sociale (PAS)

Il faudra respecter deux critères (un plafond de ressources et une surface minimale exigée pour le logement).

Le prêt accession jeune (PAJ)

Pour les jeunes primo-accédants qui ne sont pas éligibles au PTZ (prêt à taux zéro), La Banque Postale propose ce prêt de 10 000 € sur 10 ans. Les prêts conventionnés ouvrent droit à l’aide personnalisée au logement (APL). Vous pouvez le constater, l’offre de crédit immobilier ne manque pas; alors si vous êtes prêt, ne tardez pas à vous rapprocher de votre banquier: cet expert vous accompagnera dans la réalisation de votre projet.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)